Actualités > Avenir ensoleillé pour les énergies renouvelables

Avenir ensoleillé pour les énergies renouvelables

Avenir ensoleillé pour les énergies renouvelablesMême si le marché français des énergies renouvelables ne connaît pas la même ferveur qu’auparavant, en particulier pour le solaire photovoltaïque, les filières renouvelables (solaire photovoltaïque et thermique, bois énergie et pompe à chaleur) conservent un énorme potentiel de développement et sont appelées à prendre une place importante dans le mix énergétique français.

De récentes études démontrent à nouveau que les perspectives d’avenir des EnR sont au beau fixe Détails…

Augmentation du coût des énergies fossiles


Comme démontré précédemment, la flambée du prix des énergies fossiles comme le fioul (+ 40% entre 2004 et 2011 selon une récente étude Xerfi*) encourage l’installation de modes de chauffage issus des énergies gratuites et inépuisables.

 




Incitations politiques et objectifs gouvernementaux


La Commission Européenne a publié le mercredi 6 juin dernier une communication visant à rappeler les objectifs concernant la part d’énergies renouvelables à atteindre pour chaque Etat membre avant 2020, et selon quels moyens.

Pour assurer cet objectif, fixé à 23% pour la France, le Grenelle Environnement a instauré depuis sa création plusieurs réglementations favorables au développement des nouvelles énergies plus respectueuses de l’environnement.
L’entrée en vigueur de la Réglementation Thermique 2012 (faisant suite à la RT 2005), qui oblige toutes les nouvelles constructions à afficher dès le 1er janvier 2013 une consommation d’énergie primaire réduite à 50 kWh/m²/an, en fait partie.
Selon Flavien Vottero, expert sectoriel chez Xerfi, le marché des nouvelles énergies thermiques progressera grâce à elle de 6% par an entre 2012 et 2015.  Le chauffe-eau solaire constitue d’ailleurs une des meilleures solutions pour atteindre les niveaux de performance énergétique dans l’habitat exigés par la nouvelle RT 2012.
 

Baisse des coûts de production


D’après une étude rendue publique le mercredi 6 juin par l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena)**, le coût de production d’électricité issue des énergies renouvelables baisse tous les ans. C’est notamment le cas de l’électricité solaire photovoltaïque, comme précédemment évoqué par Philippe Malbranche (INES), dont les coûts de production ont baissé de 60% depuis 2 ans.
Cette baisse continue du prix matériel photovoltaïque rend donc les investissements de plus en plus attractifs avec un objectif de parité réseau annoncé d’ici 3 à 5 ans.


Usages collectifs et industriels



L’étude Xerfi démontre également que les ventes de capteurs solaires thermiques pour les bâtiments collectifs ont augmenté de 10% entre 2009 et 2011, passant donc de 15% à plus de 40% du marché solaire thermique en volume.

 

Si les énergies renouvelables ont connu des précipitations depuis près de 2 ans, le beau temps refait surface :ce qui explique que 31% des Français envisagent de s’équiper dans les prochaines années d’un système Energies Renouvelables.***




* Etude Xerfi du 24/04/2012 « Les nouvelles énergies thermiques en France : solaire, biomasse, géothermie et aérothermie, quelles perspectives à l’horizon 2015 ? »
** Etude Irena du 06/06/2012 "Cost analysis shows renewable gaining advantage"
*** Baromètre Ifop/Qualit’EnR 2011-2012


 

Source : Qualit'EnR
Crédit photo : CC Qualit'EnR 2011 / SARL Solairgo - D.Midrolet