Actualités > 2016 : quel bilan pour les énergies renouvelables ?

2016 : quel bilan pour les énergies renouvelables ?

Depuis le début d’année, plusieurs études font état des lieux du développement des énergies renouvelables, en France et dans le monde. Qualit’EnR fait le point sur quelques éléments et enjeux à retenir…

2016-bilan-EnR


Nouveau record d’installation d’énergies renouvelables dans le monde

Publié le jeudi 30 mars dernier, le rapport annuel « Statistiques de capacité renouvelable » de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) dévoile le nouveau record d’installations d’énergies renouvelables atteint en 2016.

On apprend alors que plus de 160 gigawatts (GW) de nouvelles capacités d’EnR ont été installées dans le monde, dont la moitié se trouve se trouve en Asie. Un déploiement notable également en Afrique où l’on compte deux fois plus de nouvelles capacités installées (4,1 GW) par rapport à 2015.

Aussi et pour la première fois depuis 2013, le solaire photovoltaïque arrive en tête de file et dépasse l’éolien, avec 71 GW de nouvelles capacités PV installées.

Ces nouvelles données portent le parc mondial de production d’EnR au delà des 2.000 GW, soit près de 9% de plus que l’année précédente. Toutefois, ces énergies vertes représentent encore moins de 5% de la consommation mondiale d’énergie.

Compétitivité : produire plus en financant moins

Ce nouveau record démontre une nouvelle fois l’intérêt croissant autour des énergies renouvelables qui sont, selon une étude de l’ADEME publiée en début d’année, de plus en plus compétitives, rivalisant avec les énergies traditionnelles telles que les centrales gaz.
La raison ? Une forte baisse des coûts de production qui s’ajoute à un meilleur rendement des systèmes installés.

À titre d’exemple, l’amélioration des modules solaires a permis de diviser par 6 les coûts de production des centrales au sol, qui devraient diminuer encore de 35% à l’horizon 2025 !

Cette compétitivité grandissante reflète une chute des investissements à hauteur de 23% en 2016, comme démontré dans la dernière étude du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP) et Bloomberg New Energy Finance.


Des politiques publiques toujours nécessaires

Un autre facteur impactant le développement des EnR réside dans les changements politiques et règlementaires, pouvant altérer la réalisation de nouveaux projets sur le long terme. Ce fut le cas notamment aux Etats-Unis et actuellement en France du fait des élections présidentielles, qui génèrent une incertitude quant aux politiques énergétiques à venir.

Il faut retenir que les soutiens publics restent indispensables au développement des énergies renouvelables, afin notamment de rattraper le retard pris sur les objectifs fixés par la loi pour la transition énergétique, à savoir 32% d’EnR dans la consommation totale d’énergie d’ici à 2030.

 

Plusieurs études à consulter :

IRENA « Statistiques de capacités renouvelables – 2017 »

UNEP & Bloomberg New Energy Finance « Tendances des investissements dans les énergies renouvelables en 2016 »

ADEME – « Le coût des énergies renouvelables en France »

Observ’ER « Baromètres des énergies renouvelables électriques en France en 2016 »

SER « Panorama de l’électricité renouvelable en 2016 »

Crédit photo : #139639753 @panitialapon / Fotolia