Actualités > La transition énergétique, un levier de croissance

La transition énergétique, un levier de croissance

 

L’association Négawatt a publié vendredi 29 mars 2013, une étude du CNRS-CIRED sur l’impact socio-économique de la transition énergétique. Les résultats de cette étude réalisée par Philippe Quirion, économiste de l’environnement, sont basés sur les projections du scénario Négawatt de 2011. Celui-ci propose un modèle de transition énergétique durable et applicable s’appuyant sur 3 fondamentaux : la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. En plein débat national sur la transition énergétique, cette étude avance que l’application du scénario Négawatt 2011 pourrait être un véritable levier socio-économique grâce à l’adoption d’un nouveau modèle énergétique.

 

Selon l’étude socio-économique de Négawatt, une application du scénario de transition volontariste de 2011 permettrait la création 632 000 emplois à l’horizon 2030 et des économies à hauteur de 330 milliards d’euros entre 2015 et 2030. L’association n’a volontairement pas pris en compte la notion de croissance du produit intérieur brut (PIB) jugée trop quantitative. En effet, d’après Thierry Salomon, président de Négawatt, « la transition énergétique ne coûtera pas plus cher que le modèle actuel, il faut raisonner en terme d’investissements qui rapportent plutôt qu’en terme de coûts ».  

 

                                   

 

La création d’emploi durable dans la rénovation du parc immobilier

S’appuyant sur le postulat selon lequel la rénovation du parc immobilier existant s’élève à 750 000 logements par an, le secteur devrait générer un volume d’activité de 43 milliards d’euros pour un bénéfice net de 30 milliards et devrait produire 586 000 emplois stables et majoritairement qualifiés à l’horizon 2030. Cette rénovation massive du parc immobilier, ainsi qu’une modification des usages (collocation intergénérationnelle, télétravail, étage supplémentaire aux bâtiments existants….) entraîneraient la contraction du secteur de la construction neuve.

 

Un secteur du bâtiment particulièrement dynamique grâce à la rénovation énergétique

La crise structurelle du secteur du bâtiment causée par la diminution du nombre de construction neuve serait compensée par la mise en place d’un plan massif de rénovation énergétique permettant au secteur du bâtiment d’avoir un niveau d’emploi et d’activité supérieur au niveau actuel.

 

Le secteur de l’énergie profondément modifié, avec le développement des EnR

Les énergies  actuellement dominantes laisseraient la place aux énergies renouvelables. Cette modification du secteur entraînerait un mécanisme de destruction/création d’emploi, ainsi les emplois détruits dans les énergies dites « conventionnelles » seraient compensés par la création de 335 000 emplois dans le domaine des EnR. L’application du scénario Négawatt entraînerait donc un bénéfice net de 219 000 emplois à l’horizon 2030.

 

La transition énergétique serait donc un investissement qui rapporte

 

La transition énergétique nécessite la mobilisation d’investissements conséquents. Néanmoins, en opposition aux investissements directs à l’étranger mobilisés par l’importation d’une grande partie de notre énergie, ils ne sont pas à renouveler chaque année. Ainsi la transition énergétique se présente comme un cercle vertueux qui augmenterait notre autonomie, notre sécurité et notre capacité à résister aux chocs économiques et géopolitiques internationaux.

 

Cette étude met en évidence l’importance du débat actuel sur la transition énergétique et la volonté du gouvernement d’en faire une grande concertation citoyenne, car la transformation de notre modèle énergétique ne doit pas être vécue comme une contrainte mais comme une opportunité pour notre tissu économique.

 

Télécharger la synthèse de l'étude 

Télécharger l'intégralité des résultats de l'étude

 

Créée en Septembre 2011, l’association Négawatt se définit comme un groupe d'études, de propositions et d'actions pour une politique énergétique fondée sur la sobriété et l'efficacité énergétique et un recours plus affirmé aux énergies renouvelables. Elle est animée par la Compagnie des négaWatts, un collège d'une vingtaine d'experts et praticiens, impliqués à titre professionnel dans la maîtrise de la demande d'énergie ou le développement des énergies renouvelables. Tous s'expriment et s'engagent à travers l'association NégaWatt à titre personnel et indépendant. Autour de cette compagnie, ce sont près de 1000 membres adhérents (particuliers comme professionnels) qui soutiennent la démarche et les actions de l’association. Ils constituent également le socle de son financement.

 

 

Source : Négawatt

Photo : Qualit’EnR © alphaspirit - Fotolia.com