Découvrir les EnR > Bois énergie > Comment ça marche ?

Comment ça marche ?

 

Le chauffage au bois, quels systèmes et quels combustibles ? 

 

Pour une solution bois énergie adaptée, le choix dépend de la typologie de votre logement, de sa surface et de votre mode de vie. Les équipements les plus courants sont les appareils indépendants (poêles et inserts) mais il existe également des appareils raccordés au réseau hydraulique (poêles, inserts bouilleurs et chaudières). Leur point commun : un chauffage écologique et économique !

 



Les appareils indépendants

 

Un appareil bois indépendant offre un chauffage d’appoint dans une partie de la maison (séjour, couloir..), le plus souvent en complément d’une installation principale. Les poêles à bois et granulés sont les équipements les plus répandus mais il en existe plusieurs types :


 

1. La cheminée à foyer fermé  




 

 

 

 

Successeur du traditionnel foyer ouvert, dont l’efficacité est très faible voir négative, le foyer fermé permet enfin d’envisager la cheminée comme une véritable source de chauffage grâce à une technologie moderne.

 

Combustibles: bûches, briquettes ou granulés.
 






 

Attention : dans le cas d'une rénovation de cheminée ancienne, il est nécessaire de remplacer le foyer ouvert par un appareil perfomant.




2. La cheminée avec insert 

 

L’insert s’incruste dans le foyer d’une cheminée ouverte existante et permet d’améliorer considérablement son rendement sans modifier le bâti. On obtient alors un véritable appareil de chauffage. Concrètement, un courant d’air ambiant arrive entre les parois de l’insert, se réchauffe à l’intérieur de la cloison grâce au feu de cheminée et se diffuse ensuite à travers la pièce.

 

Combustibles: bûches, briquettes ou granulés. 
 

Attention : pensez à vérifier la compatibilité avec l'installation existante ( dimension du foyer, compatibilité du conduit de fumée, nécéssité d'un tubage...) 

 

3. Le poêle à bois  

Le poêle intervient généralement comme chauffage d’appoint. Il peut être équipé ou non d’un ventilateur pour accélérer la convection. Certains poêles « canalisables » permettent également de distribuer de l’air chaud dans d’autres pièces de la maison, avec ou sans ventilateur. Ce dispositif permet de mieux repartir la chaleur dans la maison et ainsi procurer un meilleur confort.

 

Combustibles : bûches, briquettes ou granulés

 

Attention : Pensez à installer une couche de protection thermique si votre poêle à bois est installé près de matériaux combustibles tels que les planchers en bois, les portes, ou tous types d’objet qui s’enflamment facilement.

 

Les appareils bois raccordés 

 

Un appareil raccordé au réseau hydraulique permet d’alimenter une installation de chauffage central et de production d’eau chaude sanitaire. Les chaudières bois sont les équipements les plus répandus mais il en existe plusieurs types :

 

1. La chaudière manuelle

Elle utilise des bûches de bois qu’il faut charger manuellement. Elle fonctionne en  tirage naturel ou forcé :

  • Chaudière à tirage naturel : elle fonctionne sans électricité, le tirage qui s’établit dans le  conduit de cheminée permet d’alimenter le foyer en air et permet la combustion du bois.
  • Chaudière à combustion inversée à tirage forcé : plus performante et de conception plus récente qu’une chaudière à combustion inversée à tirage naturelle, elle offre un meilleur rendement grâce à un extracteur qui aspire les fumées et participe au maintien du tirage.

Combustibles : bûches ou briquettes

 


2. la chaudière automatique

Les chaudières fonctionnent grâce à un approvisionnement automatique. Elles sont alimentées par des plaquettes ou des granulés, stockés dans un silo dont l’autonomie peut aller jusqu’à un an. Une régulation électronique gère toutes les étapes telles que l’alimentation, la combustion, le décendrage et l’extraction des fumées. Les nouveaux modèles « connectés » permettent également un pilotage et un suivi à distance.

 

Combustibles : plaquettes ou granulés

 

 

                      

Source :  Mission régionale Bois Energie

 

 

3. Les poêles et inserts bouilleurs ou hydrauliques 

Certains poêles et inserts peuvent se raccorder au circuit hydraulique de chauffage (radiateurs et/ou eau chaude sanitaire).

 

Combustibles : bûches, briquettes ou granulés

 

 

Rendements et autonomie des appareils de chauffage au bois

 
 
  • Les appareils indépendants à granulés, quasiment toujours équipé d’un extracteur, ont un meilleur rendement de combustion (85% à 90% pour les meilleurs) que les appareils bois bûches (75% à 80% pour les meilleurs). En revanche, les appareils à bois bûches n’ont aucune consommation d’électricité pour assurer leur fonctionnement.
  • Les chaudières bois bûches, associées obligatoirement à des ballons d’hydro-accumulation, fonctionnent en allure nominale. Ce fonctionnement permet d’obtenir un rendement optimum alors que les phases de ralenti sur les appareils à bois bûches indépendants dégradent le rendement de manière importante. Les phases de ralentis seront d’autant plus rare que l’appareil est bien dimensionné (éviter le surdimensionnement).
  • Les appareils automatiques raccordés (granulés ou plaquettes) ont une autonomie importante, allant de plusieurs jours pour les poêles et inserts à plusieurs mois pour les chaudières.
  • Les appareils raccordés manuels ont une plus faible autonomie, allant de une à 3 heures pour les poêles et inserts à 12 heures pour certaines chaudières.
 

 

 

Les combustibles

 





Bûches : utilisées dans les inserts, foyers fermés, chaudières manuelles.








Granulés/Pellets : Issus de la compression des sciures de feuilles ou de résineux, les granulés peuvent être utilisés dans les poêles ou chaudières automatiques.







Plaquettes : bois sous forme de copeaux et d’origine forestière ou d’industrie, les plaquettes peuvent être utilisées dans les chaudières automatiques.






Briquettes : sous forme de bûchettes reconstituées d’environ 20 cm et composées des résidus de scierie, les briquettes peuvent être utilisées dans tout type d’installation (foyer fermé, insert, poêle, chaudières manuelles et automatiques).



 

 

Zoom sur une solution de plus en plus populaire : le granulé de bois

 

Parmi les trois solutions proposées par la filière bois-énergie, c’est le granulé qui enregistre la croissance la plus importante. En France, c’est un marché qui a connu une croissance fulgurante depuis les années 2000. Entre 2003 et 2009, la demande est passée d’environ 20 000 tonnes par an à environ 290 000 tonnes .

Côté porte-monnaie, le coût du granulé de bois est largement inférieur à celui de l’électricité pour un usage en chauffage principal (5,76c€/kWh pour les granulés en sac contre 14,74c€/kWh pour l’électricité) et augmente beaucoup moins vite que d’autres sources d’énergie . Plus cher que la bûche traditionnelle, le granulé offre une alternative intéressante aux personnes recherchant performances et confort d’utilisation.

 

 

 

 

 

EN SAVOIR +





Demandez conseil à un professionnel Qualibois proche de chez vous.









        Téléchargez le guide de l'ADEME sur le chauffage au bois.
      






       Renseignez-vous auprès de votre Espace Info Energie.



 

 

 
logo-annuaire-certifie

S'assurer qu'une entreprise soit qualifiée par Qualit'EnR

Quels avantages ?
Comment ça marche ?
Quel installateur ?
Quel matériel ?
Quelles aides ?
Le saviez-vous ?
Choisissez votre énergie :
Solaire thermique
Solaire photovoltaïque
Bois énergie
Aérothermie Géothermie
 
pourquoi_choisir_un_professionel_RGE en_route_vers_la_transition_energetique
Envie de nous suivre ?
qualitenr-twitter-page-energie-renouvelable
 

Accès rapide à l’annuaire des installateurs d’énergies renouvelables par région et département