Actualités > Bois énergie : Une filière engagée dans le respect de la qualité de l’air

Bois énergie : Une filière engagée dans le respect de la qualité de l’air

Première source d’énergie renouvelable, le bois énergie représente de nombreux avantages. Il est donc appelé à participer amplement aux objectifs énergétiques et climatiques en France. Cependant, le développement de cette énergie doit se faire dans de bonnes conditions environnementales, tout particulièrement au regard de la qualité de l’air…
 

Arbre nature
 

Sommaire

 

Les émissions de polluants par le chauffage au bois

Nous savons que la combustion biomasse peut émettre des polluants, c’est notamment le cas pour les appareils anciens (datant d’avant 2000) et les foyers ouverts. Le chauffage au bois peut alors contribuer à la pollution de l’air (des substances participant à la détérioration de la qualité de l'air : particules fines et monoxyde de carbone). C’est pourquoi les directives européennes de qualité de l’air fixent des niveaux maximum de polluants acceptables dans l’air ambiant.

Le parc domestique d’appareils de chauffage bois se compose de 50% d’équipements non performants qui sont très polluants et répandent environ 80% des particules fines issues du chauffage au bois individuel. En revanche, les nouveaux appareils émettent beaucoup moins de polluants. En effet, grâce aux évolutions techniques et au renouvellement du parc vieillissant, les émissions de particules du parc ont été réduites de plus de 50 %. 

 

Les enjeux de la filière bois énergie

Les émissions de polluants des systèmes de combustion du bois peuvent être aujourd’hui réduites au niveau du foyer de combustion ou au niveau de l’évacuation des fumées.

Depuis bientôt 20 ans, à l’initiative de l’Ademe et du SER, les acteurs du chauffage au bois se mobilisent à travers le label Flamme Verte, afin d’offrir sur le marché des appareils de plus en plus performants et respectueux de la qualité de l’air.

Ce label a établi des exigences au niveau du rendement énergétique et d’émissions de particules fines des appareils individuels et a ainsi suscité l’amélioration progressive des performances de ces dernières années.

 

Aujourd’hui, la majorité des équipements vendus sur le marché français affichent un rendement 7 fois supérieur à celui d’une cheminée ouverte et des émissions de particules jusqu’à 30 fois inférieures.

 

Les politiques de soutien de la filière bois énergie

Pour y parvenir, les politiques de soutien ont mis en place :

  • Le renouvellement des appareils grâce au CITE
  • Le développement des Fonds Air Bois. A destination des collectivités, ils visent à aider financièrement les particuliers disposant d’un appareil non performant, à le renouveler avec un appareil labellisé Flamme Verte
  • Un taux de TVA réduit à 5,5 %, aujourd’hui à 10 % sur le combustible bois. Cette mesure favoriserait le bois de chauffage de qualité. En effet, la qualité du bois est essentielle pour le fonctionnement optimal des équipements modernes.

 

Comment améliorer les pratiques du bois énergie ?

Salon design avec insert de cheminée

Au-delà de l’installation d’un équipement plus performant, les pratiques de l’utilisateur, à savoir, son choix de combustible et l’entretien de son appareil, peuvent influencer sur les émissions du chauffage au bois. Afin de diminuer les émissions, l’appareil de chauffage bois doit être convenablement installé et réglé. Nous vous recommandons donc fortement, pour la pose d'un appareil bois énergie, de faire appel à un professionnel qualifié RGE QualiBois. Il pourra vous conseiller parfaitement, dans votre choix de système de chauffage bois.

 

Faites appel à un professionnel qualifié RGE dès maintenant

Je trouve un professionnel qualifié RGE Qualibois

 

Au niveau de l’entretien de votre installation, ramonez 2 fois par an. Cela assurera une longue vie à votre appareil et vous permettra de limiter les émissions de polluants.

Notez que la qualité du combustible est importante aussi : l'emploi d'un bois trop humide a pour effet d’accroître l'émission des polluants et de réduire la performance du chauffage. Privilégiez donc l'utilisation d'un combustible sec.

Enfin, sachez que la réduction des impacts environnementaux du chauffage, quelle que soit la source d’énergie, passe tout d’abord par la réduction des besoins, à travers l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments.

 


Pour aller plus loin

 

Pour avoir plus de détails, téléchargez notre document vous informant de toutes les aides de l’Etat pour cette année 2019