Actualités > L’Alliance solaire internationale (ASI) se met en marche

L’Alliance solaire internationale (ASI) se met en marche

Le premier sommet international de l’Alliance solaire internationale (ASI), lancée par l’Inde et la France lors de la COP21, s’est tenu le 11 mars 2018 à New Delhi en présence du président de la République française et du Premier ministre indien.  Il a porté sur le renforcement de la dynamique de l’Alliance solaire internationale, des projets concrets et des stratégies de financement pour la mise en œuvre des objectifs de l’Alliance.


 

Qu’est-ce que l'Alliance Solaire internationale ?

Lancée lors de la COP21 de janvier 2015, l’Alliance solaire internationale a pour objectif de réduire les coûts de l’énergie solaire et de la déployer massivement dans les pays de la zone tropicale.

Il s’agit d’une des coalitions les plus prometteuses pour lutter contre le changement climatique. On compte 121 pays concernés par l’application de l’accord cadre qui a été signé par 60 pays.

 


 

L’Alliance vise la mise en œuvre d’instruments financiers permettant de mobiliser plus de 1 000 milliards de dollars d’investissement en énergie solaire d’ici 2030, dans le but d'atteindre les objectifs suivants :

  • Réduire massivement les coûts de l’énergie solaire ; 

  • Répondre à la forte demande énergétique dans les pays en développement ; 

  • Contribuer à la lutte contre le changement climatique.

     

Dans cette optique, cinq programmes ont été identifiés :

1. Mettre en place une ingénierie financière visant le financement à grande échelle de ces projets ainsi que d’un mécanisme financier de couverture des risques.
2. Déployer des applications solaires décentralisées, notamment dans les domaines de l’irrigation et de l’éclairage public.
3. Développer les mini-réseaux solaires visant l’autonomie énergétique des territoires insulaires et isolés.
4. Favoriser les installations solaires de toiture.
5. Encourager la mobilité électrique solaire.

 

 

Le premier sommet du 11 mars 2018 à New Delhi


Pour ce premier sommet fondateur, 36 pays ont répondu à l’appel à manifestation d’intérêt et participé à la consultation de l’ASI sur leurs priorités dans les domaines de l’énergie solaire pour l’agriculture et les zones rurales, les mini-réseaux solaires, les installations de toiture et la mobilité électrique : 100 projets prioritaires ont été avancés pour lancer une première phase de mobilisation des financements.

Lors de sa visite, le président Emmanuel Macron a annoncé que la France mobiliserait 700 millions d’euros supplémentaires d’ici 2022 portant à 1 milliard d’euros l’engagement de la France depuis la création de l’Alliance.

 

Crédit image : Romain Imbach et Xemartin Laborde