Actualités > La rénovation énergétique des bâtiments pour la neutralité carbone en 2050

La rénovation énergétique des bâtiments pour la neutralité carbone en 2050

L’Ademe a voté son budget pour l’année 2019, totalisant 761 millions d’euros dont 34 millions d’euros seront attribués à la rénovation énergétique des bâtiments. Ce budget a été mis en place afin de baisser la facture de chauffage des français, d’améliorer leur confort et de lutter contre le réchauffement climatique.

 

L’Ademe consacre 34 millions d’euros à la rénovation énergétique pour le programme bâtiment durable

A l’heure actuelle, le secteur du bâtiment représente 45% de la consommation d’énergie finale et 27% des émissions de gaz à effet de serre. On constate également qu’en France, 7 millions de logements sont mal isolés.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a donc décidé de consacrer 34 millions d’euros à la rénovation énergétique pour le programme bâtiment durable afin d’accélérer la mobilisation générale. Elle envisage également de revoir l’efficience de ses dispositifs d’accompagnement des ménages pour 2019, afin de réduire le plus efficacement possible la consommation d’énergie de ces derniers.

Cette somme va donc permettre de mobiliser tous les acteurs de la rénovation autour d’un objectif commun : la neutralité carbone en 2050 et la rénovation de 500 000 logements par an, un objectif défini depuis plusieurs années et qui reste difficile à atteindre.

 

Le plan prévoit ainsi :

  • Le déploiement d’une rénovation énergétique abordable afin de venir en aide aux ménages aux revenus modestes et de lutter contre la précarité énergétique
  • Faire des bâtiments publics, des bâtiments exemplaires en termes d’efficacité énergétique avec une rénovation massive de ces bâtiments via la mutualisation des moyens et la massification des contrats et la réduction des coûts
  • Et l’accompagnement des particuliers dans la rénovation énergétique de leur logement
  • Cette mise en place permettra donc de créer une nouvelle dynamique de filière pour rénover plus, mieux et moins cher
     

Le fonds chaleur renouvelable géré également par l’Ademe est destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises. Ce fonds voit sa part augmenter de 55 % par rapport à 2017 et atteint les 307 millions d’euros. Cette augmentation leur permet de s'accorder avec la PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie) dévoilée par le président de la République Emmanuel Macron.

Ce dispositif permet depuis plusieurs années d’encourager les productions locales de chaleur renouvelable et de leur permettre d’être compétitive face à celle produite à partir d’énergies conventionnelles (gaz, fioul…). Cette aide permettra d’accompagner la conception de projets performants : études, formation, évaluation, observation et aides aux investissements.



 

Les énergies renouvelables pour le logement

Il existe de nombreux équipements qui permettent de valoriser les énergies renouvelables pour chauffer son logement, produire de l’eau chaude sanitaire ou encore de l’électricité. Avec de multiples possibilités, les énergies renouvelables offrent des solutions pour tous les logements : appartement, construction neuve, maison à rénover, etc.

On retrouve de nombreux systèmes de productions locales de chaleur renouvelable, comme les pompes à chaleur (PAC) qui sont des équipements de chauffage thermodynamiques. Les pompes à chaleur aérothermiques permettent de prendre des calories dans l’air extérieur pour chauffer son logement ou produire de l’eau chaude sanitaire (chauffe-eau thermodynamique). Les pompes à chaleur géothermiques (avec capteurs en surface, forage sur sondes verticales, forage sur nappe) prélèvent des calories dans la terre ou l’eau souterraine (aquifère) afin de la transférer à plus haute température vers un bâtiment. Elles permettent ainsi l’exploitation de différents gisements d’énergie renouvelable grâce à leurs nombreuses déclinaisons (aérothermie, géothermie, aquathermie) et des applications variées : chauffage du logement, production d’eau chaude sanitaire et même rafraîchissement (climatisation ou rafraîchissement par geocooling).

On peut également chauffer son habitation grâce aux rayons du soleil via l’utilisation des panneaux solaires thermiques. Les capteurs sont généralement placés sur le toit des logements et profitent de l’énergie du soleil, gratuite et inépuisable, pour la transformer en chaleur. Cette production de chaleur est couplée à un ballon de stockage : l’eau chaude va alors servir à alimenter des émetteurs (radiateurs muraux ou planchers chauffants) ou le ballon d’eau chaude pour les besoins en eau chaude sanitaire, on parle alors d’un chauffe-eau solaire. Il est également possible de produire de l’électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques, qui convertissent l’énergie du soleil.

Le bois énergie est également un excellent moyen de se chauffer de façon écologique et économique. La biomasse représente l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergie, comme le bois vendu sous forme de bûches, de granulés (aussi appelés pellets) ou encore de plaquettes. Le bois énergie est utilisé pour chauffer son logement via l’utilisation d’une chaudière ou d’un poêle, il peut également alimenter la maison en eau chaude sanitaire.

Enfin, on retrouve les chaudières à condensation et micro-cogénération gaz. Les chaudières à condensation récupèrent les fumées et vapeurs issues de la combustion, les refroidissent pour créer de la vapeur d’eau et condensent cette vapeur pour en tirer de la chaleur. Quant à la micro-cogénération, son principe consiste à produire en même temps et pour une même installation, à partir de la même énergie combustible, de la chaleur et de l’énergie électrique.
 

Si vous êtes intéressés par un de ces systèmes et que vous souhaitez en changer, faites appel à un de nos professionnels détenteur de la mention RGE pour avoir plus d’informations, en vous rendant sur notre annuaire.