Actualités > Tout savoir sur le poêle à bois

Tout savoir sur le poêle à bois

Sophistiqués et performants, le poêle à bois séduit de plus en plus car c’est une solution efficace qui permet de diminuer le montant de vos factures d'eau chaude sanitaire (ECS) et de chauffage. L’installation d’un poêle à bois représente donc une réelle alternative écologique et économique aux énergies fossiles (fioul, gaz, etc.).
 

Concours photo 2018 : Photo de Frédéric Rousseau de la SAS AD
Concours photo 2018 : Photo de Frédéric Rousseau de la SAS AD

Découvrez le fonctionnement de ce système de chauffage, une solution énergétique simple, utilisant un combustible 100% naturel et écologique, le bois. Une énergie performante à moindre coût.
 

Sommaire

 

Comment fonctionne un poêle à bois ?

De l’allumage à l'entretien, il est important de bien connaître le fonctionnement du poêle à bois. Mal réglé et mal positionné, il ne vous permettra pas de profiter des économies d’énergie. En effet, une mauvaise installation risque de générer des émission de CO2 et donc, de polluer votre air intérieur.

Il faut savoir que cet appareil de chauffage reprend le principe d’une cheminée, mais dans un foyer fermé, tel un insert. La chaleur va donc se propager dans la pièce par rayonnement et par convection (le principe est de chauffer l'air autour du poêle. Puis grâce à la circulation d'air, la chaleur est mélangée avec l'air de la pièce afin d’augmenter la température).

Bon à savoir : Selon les chiffres de l’Ademe, le rendement énergétique d’une cheminée à foyer ouvert est de moins de 10%, alors que le rendement des poêles à bois peut atteindre les 80%.

Lorsque l’on allume le poêle à bois, avec le conduit de fumée, un appel d’air va se créer, c’est ce qu’on appelle « le tirage ». Il est important que le tirage soit calibré pour que la combustion soit bien alimentée et de permettre ainsi, une bonne évacuation des émissions de gaz.
Le tirage va aspirer l’air comburant (le dioxygène contenu dans l’air qui permet la combustion) dans le poêle à bois, via différents passages.

Concours photo 2018 : Photo de Frédéric Rousseau de la SAS AD
Concours photo 2018 : Photo de Frédéric Rousseau de la SAS AD

Lors d’une bonne combustion, les flammes de l’appareil à bois sont calmes et régulières. Cette combustion optimale permet un confort de chauffe maximal. Cependant, il existe des phénomènes qui peuvent dégrader la combustion. Il est donc important de savoir les détecter :

- L’excès de tirage : Lors d’une combustion suralimentée en air, les flammes sont très vives et il est possible que le tirage du conduit de fumée soit excessif. Cela peut provoquer une surchauffe permanente de l’appareil, une surconsommation de combustible et la dégradation rapide du bois au contact des flammes

- Le sous-tirage : Lors d’une combustion sous oxygénée, les flammes deviennent lentes et la fumée s’évacue mal. Cette combustion insuffisante du bois salit la vitre, l’appareil et le conduit et peut même parfois représenter un risque pour les occupants.
 

Il est donc important de connaître le fonctionnement de votre appareil de chauffage au bois en faisant attention aux conditions de tirage et aux conditions extérieures afin d’optimiser son fonctionnement.

Bon à savoir : Il faut vider régulièrement le cendrier du poêle à bois pour un fonctionnement optimal. Vous devez également faire appel à un ramoneur professionnel au moins deux fois par an pour ramoner et entretenir le conduit de votre poêle.

 

Vous souhaitez remplacer votre vieille cheminée par un poêle à bois performant ? Faites appel à un de nos professionnels RGE Qualibois via notre annuaire en ligne !

Je trouve un professionnel RGE Qualibois

 

Quelle est la différence entre les différents types de poêle à bois ?

A l’heure actuelle, les poêles à bois sont disponibles dans une multitude de tailles, de formes et de designs différents. Vous avez également la possibilité d’utiliser certains poêles comme bouilleurs, vous pouvez donc chauffer votre habitation tout en produisant votre eau chaude sanitaire (ECS).

En fonction de vos besoins, de votre type de logement et de vos préférences, un type de poêle vous conviendra mieux qu’un autre. C’est pourquoi, nous allons vous présenter les différents types de poêle à bois que vous pourrez trouver sur le marché et les principaux critères à prendre en compte avant de faire votre choix.

 

Le poêle classique

Le poêle à bois classique peut chauffer une pièce de manière rapide. En général, ces types de poêles répondent aux besoins de ménages ayant peu de place dans leur salon et souhaitant bénéficier d’un chauffage d’appoint.

En effet, avec le développement des nouvelles technologies, le poêle à bois classique est aujourd’hui devancé par des poêles à bois plus performants et moins polluants (poêle à double combustion, poêle de masse ou bien encore poêle à granulés).

En général ces poêles sont composé d’acier ou de fonte. Les poêles en acier chauffent rapidement mais leur capacité à stocker la chaleur est assez faible. Concernant les poêles en fonte, la température montera moins rapidement mais leur capacité à stocker la chaleur sera plus forte. Dans tous les cas, ce type de poêle a une autonomie limitée qui n’excède pas plus de 6h.

Moins chers que les autres types de poêle à bois, les poêles classiques ne sont pas tous labellisés Flamme Verte et ne permettent donc pas de bénéficier de certaines aides financières telles que le crédit d’impôt (Ma Prime Rénov').

 

Le poêle à double combustion

Comme son nom l’indique, le poêle à double combustion (ou post combustion) possède une deuxième chambre de combustion située dans la partie supérieur du système. Il exploite donc le bois (combustion primaire) et les particules / gaz issus de la première combustion.

L'énergie générée par cette combustion va réchauffer une arrivée d'air secondaire maximisant de ce fait, le rendement du poêle à post combustion et limitant ainsi, les dépôts de suie et le risques d’accumulation de gaz au niveau du foyer. Il constitue donc une alternative plutôt économique de chauffage principal.

Bon à savoir : 75% du pouvoir énergétique du bois provient du gaz qu'il contient. C'est donc un excellent investissement alliant performance et respect de l'environnement.

Plus chers que les poêles classiques, les poêles à double combustion bénéficient pour la plupart du label Flamme Verte, vous permettant d’avoir les aides financières du gouvernement.

Vous souhaitez investir dans un poêle à bois et bénéficier des aides publiques ?
Demandez conseil à nos professionnels RGE !


Je trouve un professionnel RGE Qualibois

 

Le poêle de masse

Le poêle de masse, appelé également poêle à accumulation ou à poêle à inertie, est un poêle qui peut être composé de différents matériaux tels que la faïence, les roches volcanique ou encore du bétons réfractaire, de pierre ollaire, etc. Ce sont ces matériaux qui lui permettent d’accumuler de la chaleur.

Une fois la chaleur accumulée, il va la diffuser de façon progressive et constante durant plusieurs heures, même après la combustion, en fonction des besoins du foyer.

Contrairement aux poêles classiques ou poêles à granulés de bois qui produisent de la chaleur (principalement par convection), le poêle de masse diffuse sa chaleur par rayonnement. La diffusion se fait de façon douce, limitant ainsi, considérablement les phénomènes de surchauffe.

Autre avantage du poêle à inertie, il requiert un rechargement en bois moins fréquent que les autres poêles à bois.  

Bon à savoir : Le poêle de masse est l’un des appareils qui s’affichent comme le plus performant puisque son rendement peut atteindre jusqu’à 90%. 

Souvent volumineux, il demande plus d’espace qu’un poêle à bois classique. Il est donc recommandé de placer votre poêle à accumulation au centre de votre maison. D’autant plus, si vous souhaitez utiliser votre appareil bois comme un chauffage principal. Cela vous permettra une diffusion optimale de la chaleur.

Bon à savoir : Le poêle à inertie est particulièrement adapté aux climats froids, c’est pourquoi il est privilégié dans les pays nordiques.

Ce type de poêle possède également le label Flamme Verte et vous permet donc de bénéficier des aides locales et de l’Etat. Ces aides vous permettront de rentabiliser plus rapidement votre investissement.

 

Le poêle à granulés

Le poêle à granulés ou poêle à pellets, fonctionne uniquement avec des granulés de bois placés dans un silo intégré à l'appareil et approvisionnés automatiquement. Il se distingue des poêle à bois par la forme du combustible utilisé et par les performances obtenues.
 

L’avantage principal de ce type de poêle à bois est que les granulés qui remplacent les bûches de bois, offrent une combustion de qualité. Se trouvant dans des sachets, les granulés prennent peu de place et sont faciles à stocker.

De plus, le poêle à pellets est composé d'un réservoir pour déverser les granulés, un système d'approvisionnement automatique et un réglage thermostat pour une autorégulation. Il possède ainsi une autonomie importante pouvant aller jusqu’à 5 jours (cela dépend de la taille du réservoir et de vos besoins de chauffage).

Le poêle à granulés peut être également utilisé comme un chauffage principal.

Bon à savoir : Les granulés ont un coût relativement faible et représentent de fait une source d'énergie bon marché.

 

Puis-je chauffer toute ma maison avec un appareil bois ?

Concours photo 2018 : Photo de Vanessa MULLER-FONTAINE de la SAS MULLER ET FONTAINE
Concours photo 2018 : Photo de Vanessa MULLER-FONTAINE de la SAS MULLER ET FONTAINE

Les appareils bois cités au-dessus, vous permettent de réchauffer rapidement la pièce dans laquelle ils sont, mais ils ne permettent pas de chauffer un foyer entier. En effet, une partie des calories sont évacuées, c’est là que les systèmes de récupération et de distribution d’air chaud interviennent, vous permettant d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement. On parle aussi d’air canalisé et de récupérateur de chaleur.

Pratique, ils complètent une installation de chauffage au bois.

Bon à savoir :  Ces installations peuvent être réalisés aussi bien dans le neuf qu’en rénovation. Cependant, l’installation doit être conforme à la réglementation en vigueur et être compatible avec les indications du fabricant. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel RGE afin qu’il vous guide.

 

Vous ne savez pas si votre habitation est compatible avec un système de récupération ou de distribution d’air chaud ?
Trouvez dès maintenant une entreprise RGE Qualibois et obtenez des conseils !

Je trouve un professionnel RGE Qualibois

Pour faire simple, les systèmes de récupération ou de distribution d’air chaud vont récupérer les calories via un moteur. Il va aspirer l’air chaud par un conduit depuis la hotte pour le diriger vers les autres pièces de l’habitation.

La diffusion de la chaleur récupérée par le groupe d’aspiration s’effectue via des bouches de ventilation positionnée dans les pièces voisines reliées au groupe par des tubes aluminium flexibles.

Le raccordement entre le groupe de distribution et les bouches de ventilation s’effectue avec des tubes aluminium flexibles composés d’une double paroi enserrant de la laine minérale.

 

Combien coûte en moyenne un poêle à bois ?

Le prix d’un poêle à bois varie en fonction du modèle, de la puissance, des matériaux et du design. Vous pourrez retrouver des inserts ou foyers fermés entre 1 000 à 5 000€. Concernant les poêles à bûches, vous pouvez avoir des modèles allant de 1 600 à 6 000€. Et pour les poêles de masse à bûches, des modèles allant de 5 000 à 16 000€*.


Concours photo 2018 : Photo de Stéphane Alizon de la SARL ALIZON ENR
Concours photo 2018 : Photo de Stéphane Alizon de la SARL ALIZON ENR 
 

En dehors du prix de l’appareil, il faut que vous preniez également en compte le prix des combustibles** et donc du bois de chauffage :

Coût des différentes énergies pour le chauffage principal et le chauffage d’’appoint en c€ TTC/kWh

Énergie utilisée Chauffage principal Chauffage d’appoint
Bûches (50 cm) 3,5 3,5
Bûches (33 cm) 3,9 3,9
Briquettes reconstituées 7,8 7,8
Granulés en vrac 6,2 Pas utilisés en chauffage d’appoint
Granulés en sac Pas utilisés en chauffage principal 7,1

 

Bon à savoir : La sécheresse du bois est essentielle à sa qualité. Le taux d’humidité recommandé est de moins de 30 % pour les plaquettes, moins de 20 % pour les bûches et moins de 10 % pour les granulés.


Il faut également que vous y ajoutez le coût de la pose par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), étape indispensable pour bénéficier des aides de l’Etat et profiter d’un chauffage adapté à vos besoins. Les prix varient en fonction des entreprises.
 

Bon à savoir : Selon une étude de l'Ademe, se chauffer au bois permet de réaliser jusqu'à 30% d'économies sur sa facture. Le bois est la source d’énergie la moins chère qui existe par rapport au fioul, au gaz ou à l’électricité.

 

Faites des économies dès maintenant sur votre facture énergétique et appelez un artisan RGE Qualibois !

Trouvez un professionnel RGE Qualibois

Je trouve un professionnel RGE Qualibois

 


* Source : Ademe : « Poêle à bois, chaudière ou insert ? », octobre 2019
** Source : Enquête CODA pour Ademe 2018


Pour aller plus loin