Actualités > Blockchain et photovoltaïque : vers une digitalisation de l’électricité solaire

Blockchain et photovoltaïque : vers une digitalisation de l’électricité solaire

Le mercredi 26 octobre dernier, André Joffre, Président de Qualit’EnR et dirigeant du bureau d’études solaires TECSOL, organisait à Paris une conférence dédiée aux avancées digitales favorables au développement de l’autoconsommation photovoltaïque. Détails…

blockchain-autoconsommation-photovoltaique

Cette conférence, forte de son succès, a permis de mettre en relation l’autoconsommation photovoltaïque avec la technologie numérique appelée Blockchain.

Qu'est-ce que la Blockchain ?

Expliquée simplement, la technologie Blockchain est une base de données informatique qui permet à plusieurs utilisateurs de stocker et d’échanger des informations de manière sécurisée et autonome. D’où l’idée de « blocs » d’utilisateurs qui interagissent pour créer une « chaine » d’informations décentralisées de tout organe de contrôle, et dont chacun peut vérifier la validité.

L’exemple le plus connu de technologie Blockchain est le Bitcoin, une monnaie virtuelle et universelle créée en 2009, utilisable pour effectuer des transactions financières sur internet, à l’instar des devises traditionnelles (euros, dollars, …), et indépendamment des systèmes bancaires traditionnels.

Cette technologie s’avère transférable à l’énergie solaire, et plus particulièrement au marché de l’autoconsommation photovoltaïque, comme évoqué lors de la conférence par la start-up SUNCHAIN.

Comment appliquer la Blockchain aux énergies renouvelables ?

Des pistes de réponses ont pu être abordées en présence de Caroline PLAZA, Directrice technique de SUNCHAIN, en charge de développer une innovation du bureau d’études solaires TECSOL en matière « d’identification » des électrons solaires.

 

 

 

L’idée réside dans l’utilisation de la Blockchain au service du réseau de distribution d’électricité.




Ainsi, il devient possible de « certifier » tous les échanges d’électricité au sein d’un immeuble – voire d’un ilot - d’habitation, et de reconstituer la part d’électricité solaire consommée par chaque logement.





 

Consommer l'énergie produite en itinérance

sunchain-modele-recharge-borne-voitures-electriques
Ce projet, basé sur des nouvelles technologies informatiques, permettra notamment à des producteurs d’électricité solaire de consommer l’énergie produite en itinérance, et ainsi valoriser leur excédent de production à d’autres lieux de consommation : autres bâtiments, bornes de recharge pour véhicule électrique, etc.
 

Il s’agira là de « vendre ses électrons verts à ses voisins », selon Caroline PLAZA, et ce dans une vocation de maitrise de la consommation et de baisse des charges.



 

Ces nouveaux échanges invoquent donc des schémas de consommation transformés et permettront, au même titre que les Bitcoins, l’émergence d’une future monnaie solaire digitale, telle que SolarCoin

 

Pour en savoir plus sur la Blockchain et l'autoconsommation PV : www.sunchain.fr

Crédits photos : Sunchain.fr / Fotolia : luuckinout