Actualités > Evolution des aides concernant la rénovation énergétique

Evolution des aides concernant la rénovation énergétique

Quelques changements ont été effectués pour cette nouvelle année en matière d’aide au financement des équipements de chauffage valorisant les énergies renouvelables… Découvrez ces évolutions et le détail des aides correspondant à vos besoins d’éco-rénovation.

 

SOMMAIRE

Cette année, on retrouve quelques changements concernant les aides de l'Etat. Voici les différents points qui vont être abordés : 


Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique

Les aides citées ici ne sont pas les seules ! Vous pouvez en retrouver d'autres, en vous rendant sur notre rubrique : financer son projet de travaux.   
                                                                                                                  

Le CITE est maintenu en 2019. Il n’évoluera pas cette année sous forme de prime forfaitaire, ce changement étant repoussé à 2020. Cependant, plusieurs changements importants ont été apportés au crédit d’impôt pour la transition énergétique :

  • La réintroduction des fenêtres dans le champ d’application de ce dernier. L’aide sera plafonnée à 100€ pour le remplacement de simples vitrages par des doubles ou triples.
     
  • L’exclusion des chaudières à haute performance énergétique utilisant le fioul comme source d'énergie. Les chaudières gaz restent éligibles à condition d’être à très haute performance énergétique, à la suite d’un renforcement des exigences. Par ailleurs, un plafond de dépenses sera également fixé entre 1000 et 1200 €. Attention, les anciennes modalités 2018 s’appliquent en cas de signature d’un devis et de versement d'un acompte avant le 1er janvier 2019.

    Pour les énergies renouvelables, le CITE reste de 30% sur le montant de l’équipement :
  • La prise en compte du coût de la pose (sous conditions de ressources) au même titre que le coût de l’équipement concernant l’installation d’équipements de chaleur renouvelable. Pour rappel, les dépenses associées à un échange de chaleur souterrain (pompe à chaleur géothermique) sont éligibles au CITE sans conditions de revenus.
     
  • Un crédit d’impôt spécial de 50% pour le dépôt des cuves à fioul (sous conditions de ressources) à l’occasion du remplacement d’une chaudière fioul par un équipement fonctionnant aux énergies renouvelables.
     


 

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, lors de vos déclarations de revenus 2018, vous devez signaler le montant du crédit d’impôt dont vous pouvez bénéficier. Il sera alors pris en compte lors du solde de l’impôt versé en août 2019. La mise en place de la « prime Hulot » pour 2020 simplifiera clairement les choses.

 

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro se maintient également et ce, jusqu’à 2021. L’accès est maintenant simplifié : plus besoin de réaliser un bouquet de travaux pour y accéder. Il suffit de réaliser une seule rénovation éligible :

  • L’isolation des toits ou des planchers
  • L’isolation d’au moins 50% des murs ou des ouvertures et parois vitrées
  • Le remplacement / mise en place du chauffage ou ballon d’eau chaude par un dispositif utilisant les énergies renouvelables


​​​​Ce dispositif est donc maintenant plus accessible pour les foyers ayant des revenus modestes. La durée maximale de l’emprunt est harmonisée à 15 ans, quel que soit le nombre d’actions financées par le prêt.

Selon les prévisions de l’exécutif, un peu plus de 50 000 éco-prêt à taux zéro devraient être accordés pour cette nouvelle année. Cela pourrait permettre doubler le nombre de financement par rapport à 2018.

L’éco-prêt complémentaire peut être maintenant, demandé dans les 5 ans qui suivent l’émission du 1er. Jusqu’à présent, le délai était limité à 3 ans.


 

Les chèques énergie

Pour cette nouvelle année, il y aura une hausse du chèque énergie : Le montant moyen passera de 150 à 200€. Pour les ménages les plus modestes, le chèque pourrait atteindre 277€

L’Etat prévoit un budget de 740 millions d’euros (560 millions en 2018) pour les personnes ayant des ressources modestes afin de les aider lors de leurs travaux de rénovation : 3,7 millions de foyers pourront alors en bénéficier.

 

Aides de l’ANAH avec leur programme « Habiter Mieux »

Concernant les aides de l’ANAH en 2019, elles se recentreront sur la rénovation des copropriétés dégradées et vont ainsi, permettre de favoriser la transition écologique et énergétique de ces derniers.
Un chantier majeur que l’agence chiffre à 2,5 milliards d’euros sur 10 ans.


Les nouveautés mises en place par l’ANAH, pour 2019 sont :

  • La création d’un dispositif pour les gestionnaires de copropriétés pour qu’ils puissent remettre en état les immeubles délabrés (le financement sera de 450€ maximum par logement et par an)
  • Un budget prévu de 100 millions d’euros pour les travaux dans les maisons des personnes vivant une perte d’autonomie
  • Le développement du financement des travaux d’urgence qu’elle pourrait prendre en charge à 100% (au lieu de 50%)
  • La création d’une aide d’ingénierie afin de financer la Gestion Urbaine de Proximité Parc Privé
  • La mise en place d’une stratégie d’investissement consacrée à l’innovation digitale pour simplifier les procédures et améliorer la relation de service

 

Aides de l’ANAH avec leur programme « Habiter Mieux Sérénité »

Ce dispositif est un accompagnement conseil et une aide financière pour faire un ensemble de travaux pouvant apporter un gain énergétique d’environ 25%. Ce gain vous permet de profiter de la prime Habiter Mieux pouvant aller jusqu’à 2 000 €.
Selon votre type de catégorie « ressources très modestes » ou « ressources modestes », l’aide « Habiter Mieux Sérénité » peut varier entre 35 et 50% du montant total HT des travaux, pouvant aller de 2 000€ à 10 000€.
La prime sera de 10% du montant total des travaux HT, dans la limite de 2 000€ pour les « ressources très modestes » et de 1 600€ pour les « ressources modestes ».

Cette année, l’Agence Nationale de l’Habitat a décidé de consacrer 874,1 millions d’euros (9.3% en plus par rapport à 2018) pour soutenir la rénovation et l’amélioration de l’habitat de la France. Son objectif étant de lutter contre la précarité énergétique.

 

Encourager les alternatives au fioul

Toutes ces mesures ont un même objectif : supprimer le chauffage au fioul dans les 10 prochaines années. Actuellement, plus de 3 millions de familles utilisent cette énergie très polluante pour se chauffer soit 12% de la population française. Même si ce taux a nettement diminué depuis quelques années, il n’a pas encore disparu du territoire français.

Pour bénéficier d’au moins une de ces dispositifs, il est obligatoire de faire appel à un professionnel reconnu et qualifié avec la mention RGE. Les matériaux et équipements doivent être fournis et posés par ces professionnels.
 

Pour trouver un professionnel compétent et qualifié, rendez-vous sur notre annuaire

Trouver un professionnel RGE


En fonction des travaux de rénovation énergétique que vous souhaitez faire, retrouvez toutes les aides qui vous aideront à financer votre projet.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.faire.fr

 


Pour aller plus loin